Publicité

Goût de la lecture : Liguer Laubhouet Ketty livre ses secrets pour aimer le livre

Jeudi 03 Mai 2018 / Liguer Laubhouet Ketty, ex-DG de NEA (Nouvelles éditions africaines)

La 10ème session du Think-thank ivoirien dénommé ‘’Les Grandes conférences royales’’ de l’UCLM (Université Charles Louis de…Montesquieu) a été animée par Liguer Laubhouet Ketty, sous le thème ‘’Lecture et développement personnel (ou livre, un ami pour la vie) : regard sur l’Encyclopédie Borremans’’. C’était le mercredi 25 avril 2018 à l’Amphithéâtre Léopold Sédar Senghor de cette institution académique à Abidjan-Cocody.

Pour Liguer Laubhouet Ketty, fille de parents enseignants, il faut amener les enfants et les adolescents à lire tout, sauf la lecture pornographique. Le livre aurait fait d’elle la personnalité et le solide parcours professionnel d’enseignante puis de bibliothécaire qu’elle est devenue avant de prendre sa retraite.  « La lecture m’a aidé depuis le CP1 jusqu’au CM2. J’étais toujours bonne en orthographe. Lire en dehors des cours m’a aidé. Il faut aider les enfants à respecter le livre en créant leur propre bibliothèque pour conserver les livres. Il faut s’assurer que les élèves lisent les livres qui leur sont recommandés en classe. J’ai appris dans les livres à tricoter et à diriger la maison. La lecture est une distraction. Il faut lire par goût et par plaisir », a conseillé l’ex-DG de NEA (Nouvelles éditions africaines) à l’assistance composée d’hommes politiques, d’universitaires, de parents d’élèves et d’étudiants.  Avant de conseiller aux étudiants et à la jeunesse ivoirienne : « Il faut choisir son métier en fonction de que l’on aime. Ne faites pas comme papas et mamans. Cela vous ferait des difficultés supplémentaires. Tout s’apprend dans les livres. Mettez-vous à la lecture pour améliorer vos résultats et pour consolider vos connaissances  ».

S’exprimant sous le sous-thème ‘’le téléphone portable : un moyen d’accès au livre et à la recherche universitaire’’, Josette Abondio, enseignante et professeur de Français a soutenu que le téléphone portable n’est pas un danger pour le livre. Le numérique entraîne un bouleversement dans la chaîne du livre, dit-elle, mais le livre peut être diffusé en tout et en partie. « Il faut une feuille de route claire du chercheur ou de l’étudiant sur Internet. Tout chercheur doit faire un  tour sur Internet pour savoir ce qui se dit sur un sujet. Internet est complémentaire aux travaux du chercheur. C’est un travail ludique mais bien maîtrisé, il est indispensable aux travaux des chercheurs », a indiqué la 3ème présidente de l’Association des écrivains de Côte d’Ivoire.

Essy Amara, président de séance, a aussi encouragé la jeunesse à s’intéresser à la lecture. « La lecture est la clef de tout. Dieu a donné un destin à tout le monde. Une rencontre avec quelqu’un et le bonheur s’ouvrira à vous », a confié l’ancien diplomate ivoirien.

Aux termes de la première saison (février-avril 2018) qui s’achève avec cette 10ème conférence, le professeur Amoa Urbain, initiateur de ce cadre de réflexion, a remercié les différentes personnalités politiques et administratives, des intellectuels africains, le Repajexca (réseau panafricain des journalistes experts en Cultures Africaines) et les acteurs de la société civile qui se sont succédé à cette tribune, des Grands conférences royales de l’UCLM. « Merci d’avoir cru en nous et en vous. Merci d’avoir compris que nul n’est notre adversaire mais nous-mêmes. Cette tribune n’a porté atteinte ni à l’Etat ivoirien ni aux autorités ivoiriennes. (…) Aux aînés, merci de faire la passe aux générations futures » a remercié le recteur Amoa Urbain.

Patrick KROU

Africactu.com


Source: Africactu.com

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés