Publicité

La gastronomie africaine fait son festival

Lundi 09 Juillet 2018 / Stand de nourriture ouest-africaine à Camden Town, à Londres

Seize chefs entendent démonter samedi, lors de la première édition de « We eat Africa », les préjugés dont souffrent les mets du continent.

Dix femmes pour six hommes. Pour une fois, la parité n’est pas respectée mais personne ne s’en plaint. Samedi 7 juillet, seize chefs africains ou afro-descendants participeront à la première édition du festival « We eat Africa ». Leur ambition : bousculer les clichés qui collent aux cuisines du continent.

Conférences, ateliers et rencontres serviront de plats de résistance. Autour de la table, installée à Boulogne-Billancourt, plusieurs thèmes seront abordés : la cuisine fusion ou traditionnelle, l’intégration des épices et aliments oubliés, ou encore l’idée de la transmission.

« Trop grasse ou trop épicée »

Samedi, les cuisines de douze pays seront à l’honneur : Maroc, Cameroun, Sénégal, Bénin, Nigeria ou encore Mozambique. Et le défi de faire découvrir leur culture culinaire est de taille.

La gastronomie du continent souffre encore de quiproquos. « Beaucoup de clients confondent pimenté et épicé, mais ce n’est pas la même chose. Les épices ne servent pas à maquiller la pauvreté d’une cuisine mais à la sublimer », explique Fatema Hal, la propriétaire du restaurant marocain Le Mansouria, à Paris.

Pour éviter la cuisine africaine, tous les prétextes sont bons : « elle est trop grasse ou trop épicée », « les restaurants africains sont situés dans des quartiers mal famés »… Anto Cocagne énumère ces excuses, un brin moqueuse avant de poser une colle : « Qui connaît la Black qwehli, la crevette bio originaire du Mozambique ? » Silence.

Si les mets africains restent méconnus, faut-il pour autant les adapter ? L’afro fusion, cuisine métissée, est au cœur du débat. Cette nouvelle tendance vise à mixer les saveurs africaines à celles d’une autre culture. Une façon aussi de rendre ces plats plus accessibles aux palais occidentaux

lemonde.fr


Source: lemonde.fr

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés