Publicité

Bénin - Le roi d’Abomey a tiré sa révérence

Mardi 10 Juillet 2018 / sa Majesté DADA DEDJALAGNI AGOLI AGBO Roi d’Abomey

« La nuit est tombée » à Abomey, comme le dit la formule. Le souverain de ce royaume du Sud du Bénin, Dah Dédjalagni Agoli-Agbo, est décédé lundi 2 juillet. Les circonstances de sa mort restent secrètes, respect de la tradition oblige, et son âge, 84 ans selon l’un de ses frères cité par l’AFP, demeure flou.

Tout comme la date de son intronisation à la tête de ce territoire constitutif de l’ancien royaume du Dahomey, dont Abomey était la capitale. La cérémonie s’était tenue au début des années 1990 mais secrètement, en raison des tensions au sein de la famille royale.

Une longue période de cohabitation et de disputes avec son rival Houédogni Gbèhanzin avait suivi, et ne s’était achevée qu’en 2010 par un nouveau couronnement de Dah Dédjalagni Agoli-Agbo.

Imposant, le visage orné d’un cache-nez en métal hérité du roi Glélé servant autrefois à protéger les narines royales de la poussière soulevée par les processions, l’ancien policier avait accepté sa charge royale une fois sa retraite acquise. Marié à 41 femmes, il recevait fréquemment des personnalités religieuses et politiques dans le palais royal Gbindo d’Abomey.

Si le roi a aujourd’hui perdu tout pouvoir politique, il conserve l’autorité religieuse et coutumière. « Aucune manifestation cultuelle ne peut se faire sans lui », explique l’historien Gabin Djimassé, conservateur des palais royaux et directeur de l’Office du tourisme d’Abomey, qui le décrit comme un « père spirituel ». Les dignitaires vaudou lui font allégeance, il préside diverses cérémonies traditionnelles et les politiciens béninois recherchent son soutien. Mais Dah Dédjalagni Agoli-Agbo mettait un point d’honneur à ne pas prendre position, estimant devoir être le « père de tous », raconte Gabin Djimassé.

La nuit est tombée sur le royaume, et comme le veut la tradition, le palais reste silencieux. On ne dit pas que le roi est mort ni quand il sera enterré. On dit seulement qu’il est « parti à Allada ».

Julie Bourdin

Africactu.com


Source: Africactu.com

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés