Publicité

Spectacle de l'Ambassadeur Agalawal : une autre dimension de l’humour

Mardi 16 Avril 2019 / Spectacle de l'Ambassadeur Agalawal :

Après dix ans de carrière, on peut le dire sans froisser le visage, Ambassadeur Agalawal est au sommet de son art. L’humoriste a donné un spectacle de haut niveau samedi 13 avril à la salle Anoumabo du Palais de la Culture de Treichville, plein à craquer. Pour ce troisième one man show, le défi de Kra Kouman Kobéna Ignace, de son nom à l’état civil, était de prouver à tous ceux qui ont eu cru et ont eu confiance en lui, aux premières heures, qu’ils n’avaient pas tort.

Comme du bon vin, l’artiste est apparu bonifié, décontracté et très confiant. En intro, il a d’abord ri de lui-même. « Ce gringalet aux couleurs bigarrées et grossiers qui faisaient mal aux yeux ». Ensuite, Agalawal a fait plusieurs points, comme il l’avait annoncé. L’école ivoirienne est passée sous ses cartouches. La politique, les alliances interethniques, le comportement de la jeunesse, des travailleurs, l’infidélité des hommes, des femmes… étaient au cœur de son spectacle.

Avec tact et dans un humour « intellectuel », Agalawal s’est éloigné des blagues plates et a donné une autre facette de cet art qui a fait se tordre et retordre de rire le public. La magie du spectacle, c’est que les spectateurs n’ont pas eu de répit. Et les demandes à reprendre certaines parties en scandant « bisser, bisser », étaient devenues banales.

Après 1h 30 de prestation, personne dans le public n’avait quitté son siège. Et lorsque l’artiste a salué pour annoncer la fin du spectacle, c’est avec beaucoup de regret que le public a dû sortir de la salle. Ils venaient de passer des moments extraordinaires et ils n’ont pas manqué de le signifier. « C’est un excellent spectacle. On voit qu’il a beaucoup travaillé, qu’il a beaucoup répété. Bravo à Agalawal », a révélé  Yacouba Traoré dit Yacou Wôlô, comédien.

« Tout de suite à la fin du spectacle, je me suis dit : on l’a fait. Parce que ce n’était pas évident. Nous avons eu de nombreuses difficultés cette fois-ci. Je me suis dit, est-ce que le public allait venir ? Dieu merci il était là. Je me suis rendu aussi compte qu’il n’a pas été déçu, c’est ma plus grande satisfaction », a confié l’artiste. Selon lui, ce spectacle est une sorte de miroir de la pensée sociale afin d’aider à améliorer certaines situations.

En somme, Agalawal a conservé son tabouret d’Ambassadeur de l’humour, de créateur de joie et de la voix des sans voix à travers son art. Il a fait le point, sans mettre de point à sa carrière qui s’annonce plus glorieuse.

Sanou A.


Africactu.com


Source: Africactu.com

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés