Publicité

Musique : Angélique Kidjo rend hommage à la reine de la salsa

Samedi 11 Mai 2019 / Angélique Kidjo rend hommage à la reine de la salsa

La chanteuse franco-béninoise, lauréate de trois Grammy Awards, rend hommage dans son nouvel album, ''Celia'', à l'icône cubaine, Celia Cruz.

Composé de dix titres, cet opus met en avant les racines africaines de la reine de la salsa, un genre musical inventé à New York par les migrants des Caraïbes.

C’était inévitable. Angélique Kidjo devait rendre hommage à Celia Cruz, l’une des chanteuses – avec Miriam Makeba, Aretha Franklin, Nina Simone, Bella Bellow – qui l’ont marquée à jamais quand elle les a vues ou entendues la première fois. Dans un bar-restaurant du 13e arrondissement, à Paris, quelques jours avant son concert au Bataclan, le 14 mai, la chanteuse franco-béninoise, lauréate de trois Grammy Awards, redit son admiration pour la reine de la salsa, décédée en 2003. Elle lui rend hommage à travers son nouvel album, Celia, qu’elle chantera aussi notamment le 16 juin, en clôture de la 25e édition du festival Rio Loco, à Toulouse.

Avec l’enthousiasme fébrile qui la caractérise, l’artiste raconte son premier coup de cœur pour la diva cubaine. C’était lors d’un concert à Cotonou, au Bénin, sa ville natale, en 1960.

« J’avais 14-15 ans, et j’ai compris en la voyant quelle femme elle était. Au Bénin, nous écoutions alors beaucoup de salsa. Je me souviens de mes parents, excellents danseurs, qui se chamaillaient quant au pied par lequel il fallait commencer. La salsa était un monde d’hommes, alors voir d’un coup une femme sur scène mener la danse avec un groupe de mecs derrière elle, ce fut pour moi une sacrée claque ! Je me suis dit il faut avoir du cran, oser, dépasser ses timidités. »

En 2016, lorsque le festival d’été Celebrate Brooklyn, à New York, où elle s’est installée avec mari et enfant en 1997, après plus de dix ans passés à Paris, lui demande de présenter un projet, elle met Celia Cruz au centre de sa proposition. David Byrne, le chanteur des Talking Heads, dont elle relira avec brio et audace, en 2018, l’emblématiqueRemain in Light (1980), était là. « Il m’a dit : “Il faut que tu fasses un album autour de Celia.” »


Source:

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés