Publicité

Sit-in des artistes au Burida : La manifestation suspendue quelques heures après le début, une discussion entamée à la primature

Mardi 14 Mai 2019 / Sit-in des artistes au Burida : La manifestation suspendue quelques heures après le début, une discussion entamée à la primature

Les artistes dissidents du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) sont entrés dans la phase active de leurs actions pour réclamer le départ de la directrice générale Irène Vieira. Ils ont investi la devanture et les alentours du siège de la maison des droits d’auteur aux Deux-Plateaux Cocody. A travers ce sit-in qualifié de pacifique par les organisateurs, le message était pourtant clair : le départ de la DG. « 12 ans à la tête du Burida, c’est trop. Vieira dégage », « les répartitions à la tête du client, ça suffit. Vieira dégage ! », «Nous voulons un changement profitable à tous les artistes », pouvait-on lire sur les pancartes. Pis, les créateurs en colère tenaient pour complice le ministre de la Culture et de la francophonie, Maurice Bandaman, des agissements de Mme Vieira. « Vieira voleuse, Bandaman complice ». C’est pourquoi, ils ont appelé l’aide du Chef de l’Etat et du Premier ministre pour résoudre cette crise. « Au secours Monsieur le président de la République. Bandaman et Vieira tuent les artistes à petit feu », ont-ils notifié.

L’appel des artistes a été entendu à la Primature. Des émissaires venus du Plateau ont proposé une médiation avec la bénédiction du Premier ministre. « Nous avons suspendu le sit-in. Nous avons entamé une discussion avec les envoyés du Premier ministre qui sont venus nous chercher pour aller échanger à la Primature. Nous leur avons signifié que nous avons une entière confiance au chef du gouvernement pour résoudre la crise », a confié Fadal Dey joint au téléphone. Cette intervention à la tête de l’Etat qui a calmé la situation.

Pour rappel, l’action des artistes est la résultante de plusieurs opérations menées depuis 9 mois par un Collectif des artistes pour le changement au Burida (CACB) dirigé par le reggae maker Fadal Dey pour la Libération du Burida de l’actuelle directrice. Dans une vidéo en direct sur les réseaux sociaux vendredi, il avait souligné que le sit-in serait illimité et éclaté sur trois sites : le Burida, la grande chancellerie et le ministère de la Culture et de la francophonie.

Face à la menace, le Conseil d’administration du Burida avait donné sa position le vendredi dernier. Dans un communiqué timidement lu par le PCA Séry Sylvain et encore disponible sur la page Facebook du Burida, le CA évoquant les griefs du Cacb contre la DG qui serait les siens, a indiqué « ne pas se reconnaître dans ces revendications ».

Sanou A.


Africactu.com


Source: Africactu.com

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés