Publicité

Peinture : « Abdoulaye Ndoye revisite l’écriture africaine à travers ses œuvres »

Mardi 14 Mai 2019 / Abdoulaye Ndoye revisite l’écriture africaine à travers ses œuvres

« L’arrivée d’Abdoulaye Ndoye est pour la Rotonde des arts un évènement majeur de l’année 2019 », dixit Yacouba Konaté. Et pour le directeur général de la galerie située au Plateau, c’est l’une des meilleures choses qui soit arrivée à son établissement. Car, a-t-il expliqué, l’artiste sénégalais est une personnalité qui traverse l’histoire de l’art de son pays. « L’écriture dans tous ses états », l’exposition ouverte depuis le 2 mai court jusqu’au 2 juin. Elle revisite l’écriture, la réinvente et la projette dans le futur. L’écriture d’Abdoulaye Ndoye est universelle car n’étant spécifique à aucun peuple, à aucune culture. « Vous pensez que c’est de l’arabe parce que vous connaissez l’écriture arabe », a-t-il répondu. 

Ce témoin et acteur de l’histoire de l’art contemporain du Sénégal et par ricochet de toute l’Afrique se présente, lui-même, comme un rejeton de la politique du président Senghor qui n’était pas seulement un poète, mais un critique d’art et un concepteur. Cette vision senghorienne de l’art a permis à des jeunes de l’époque, comme Abdoulaye Ndoye d’aller en formation en Europe pour venir continuer le travail de l’école de Dakar qu’il avait créé.

La conception de Ndoye de l’écriture est plus fine.  Le dialogue qu’il entretient avec son environnement remet au goût du jour un débat qui fait de l’Afrique le continent de l’oralité, qui n’a pas d’écriture. Son combat n’est pas de démontrer que l’Afrique a une écriture. D’illustres écrivains, chercheurs et artistes l’ont déjà fait. Sa question est qu’est-ce que l’écriture ? « Il élabore une écriture qui est complètement une création. Il ne cherche pas à mettre des normes, comme Bruli Bouabré. Il agit en artiste.  Il fait des livres, il fait des pages. Ce qui ramène à la problématique des manuscrits de Tombouctou. Son travail est apparu comme une réponse aux djihadistes», a développé Yacouba Konaté.

Sa création est celle d’un orfèvre : minutieuse et appliquée. Ndoye n’est pas dans « le n’importe quoi et n’importe comment ». Il dessine chaque lettre, chaque courbe. Ses lignes écrites sont droites. Les dégradés du blanc vers le noir de ses pages en passant par l’ocre et le marron, donne l’impression que ses œuvres appartiennent au passé. Il travaille aussi bien sur des toiles, le papier (ses livres et lettres) que sur du bois (les tablettes).

Sanou A.



Africactu.com


Source: Africactu.com

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés