Publicité

Sénégal - Kenu, ce Lab’Oratoire des imaginaires qui s’offre à Dakar

Lundi 29 Mars 2021 / Sénégal - Kenu, ce Lab’Oratoire des imaginaires qui s’offre à Dakar

Créé par l’artiste pluridisciplinaire Alibeta, Kenu se veut un espace de croisement où l’art s’épanouit sous toutes ses formes.

Malgré la pandémie de Covid-19 qui a vu bon nombre d'événements culturels annulés ou reportés, à l'image de la Biennale de Dakar, des initiatives ont continué d'éclore dans le paysage dakarois. Ainsi de Kenu (« pilier » en wolof), un lieu hybride. Il s'agit d'un projet porté par l'artiste pluridisciplinaire Alibeta, accompagné du musicien électro Ibaaku. Il est pensé à la manière d'un triptyque : à l'espace culturel s'ajoute un album Ñun (« nous » en wolof) ainsi qu'un manifeste écrit et visuel, Ñuni Neen (« entre nous »). En somme, une réflexion globale sur les liens, la culture, comme facteur de développement, mais aussi le panafricanisme.

Repenser les cercles de lien

Point de départ et âme du projet, Ñun, le nouvel album du « troubadour afropolitain », est un projet collaboratif puisque Alibeta s'est entouré de l'Ethno-Jazz, un orchestre composé de musiciens du Maroc, du Cameroun, de Mauritanie… Les 14 chansons réalisées localement revisitent les patrimoines et mettent à l'honneur les influences du continent. C'est aussi pour cet artiste engagé qui place au cœur de son travail la question panafricaine l'occasion d'aborder des sujets tels que le patrimoine, la décolonisation ou le voyage. Des thématiques actuelles avec toujours en filigrane le panafricanisme et l'interrogation « Comment re/construire l'unité africaine ? ».

« L'album invite à revisiter les cercles auxquels nous appartenons : soi-même, sa communauté, sa nation, son continent, son monde. Nous sommes construits grâce à des héritages, faits de liens, car, seul, on n'existe pas. Même si nous vivons dans un monde en crise de liens, nous sommes tous reliés entre nous, ne serait-ce que par notre condition humaine », détaille l'artiste qui montre ainsi la force de l'union, du vivre-ensemble et l'importance de la culture « qui relie le vivant », d'autant plus en Afrique où « le lien est vital et la communauté, très forte, notre ressource », ajoute-t-il.

La culture, arme de développement

Au départ, c'était une maison de quartier dans laquelle ils vivaient et travaillaient. Alibeta et Ibaaku ont décidé de faire de celle-ci un lieu unique, très ancré dans son territoire. L'espace sera dédié à la culture, les artistes pourront y exposer et se former, et il sera ouvert à tous, particulièrement aux habitants du quartier, qui font la richesse de Ouakam. Kenu-le Lab'Oratoire des imaginaires, autofinancé via l'association Baraka fondée en 2012 par Alibeta ainsi que son agence créative créée en 2018, ouvre ainsi ses portes en janvier 2020. Studio d'enregistrement, lieu de formation, espace d'exposition, espace d'échanges… Ce lieu hybride offre de multiples possibilités. Dernière création en date : le lancement le 6 février dernier de la plateforme Kandang, créée pour servir de tremplin aux musiques actuelles au Sénégal.

Kenu se veut également un lieu de conservation du patrimoine local, mais accessible et où le savoir est rendu « digeste et audible ». Parmi les questionnements qui intéressent les personnes impliquées dans le projet, celles du rapport à l'oralité et de la circulation des savoirs. « La transmission se fait essentiellement par l'oral en Afrique. Cet art est le plus vieux du monde : il structure la société, régit les relations, mais est aussi un objet de pouvoir pour celui qui détient la parole », analyse-t-il. Avec la parole, c'est tout un imaginaire qui se déploie, d'autant plus quand celui-ci est influencé par le mysticisme, Ouakam étant un village Lébou où les aînés auraient conclu des pactes avec les esprits afin de permettre sa création. Une croisée des imaginaires « qui permet d'étudier un microcosme, ses pratiques sociales et le vivre-ensemble du quartier. C'est tout ce spectre culturel, tout cet héritage, que l'on veut transmettre aux jeunes », souligne Alibeta.

Lepoint


Source: Lepoint

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés