Publicité

Côte d’Ivoire - la lutte contre les maladies du manioc au centre d’un atelier à Abidjan

Vendredi 13 Avril 2018 / Atelier des virologues et sélectionneurs du manioc d’Afrique à Abidjan

La ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, professeur Ramata Ly-Bakayoko, a présidé le jeudi 12 avril à l’hôtel le Vaisseau, le premier atelier des virologues et sélectionneurs du manioc d’Afrique avec pour thème « agir ensemble pour une production durable du manioc en Afrique ».  

Le ministre à travers son directeur de cabinet, Assane Thiam a fait savoir que la culture du manioc est une solution pouvant répondre au besoin d’alimentation des populations africaines « il nous faut impérativement trouver de quoi nourrir nos populations africaines dont le rythme d’augmentation est sans cesse croissant d’année en année. La culture du manioc pourrait en être une solution » A-t-il déclaré. Raison de plus pour remercier l’initiative du programme  WAVE (Programme Ouest-Africain d’Epidémiologie Virale pour la Sécurité Alimentaire), qui  réunit des experts venus de 12 pays d’Afrique de l’Ouest, du centre et de l’est. La rencontre se veut une plateforme d’échanges entre les virologues et sélectionneurs qui, trois jours durant, mutualiseront leurs connaissances en vue d’améliorer la production de manioc non seulement, mais également à mieux traiter la problématique de sorte à ce que les maladies ré-émergentes comme la striure brune du manioc ou CBSD ne fasse irruption en Afrique de l’Ouest. 

Car,  une bonne santé de la plante à racine permet d’accroitre sa production de 10 à 20 t/ha. Poursuivant Assane Thiam a montré du doigt l’exemple du  Sénégal un pays  où le manioc ne constitue pas l’aliment de base. Mais pourtant en 2014, le pays a initié une vaste campagne d’intensification de la production nationale en manioc pour remédier au problème de sécurité alimentaire. Ceci, pour montrer l’enjeu du programme WAVE qui fait partie des projets majeurs africains, inscrits dans le Programme national de développement de la Côte d’Ivoire.

M. Abdoulaye Sangaré  a au nom du professeur de l’Université Félix Houphouët Boigny Abou Karamoko,  exprimé sa reconnaissance à la fondation Bill et Melinda Gates des Etats Unis ainsi qu’au département pour le développement international (DFID) du royaume Uni, les principaux bailleurs de fonds.  Il a par ailleurs souligné que les activités de WAVE renforcent la visibilité de l’institution universitaire  et permettent à l’UFHB d’exercer sa mission de service à la communauté en s’ouvrant au monde de la production agricole.

 Dr Pita, le directeur exécutif a souligné que WAVE a pour mission de surveiller et à anticiper l’émergence, l’évolution et la propagation des virus dans une approche régionale regroupant dix instituts de recherche et universités     dans sept pays.  

Ouvert le 11 avril, l’atelier s’achève ce vendredi 13 avril 2018.

Awa TOURE

toureawa.2@gmail.com


Publicité

Source: Africactu.com

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés