Publicité

Côte d’Ivoire - Décès d’Aboudramane Sangaré du Fpi / Serges Kassy : « Il était un homme de valeur et une exception »

Jeudi 08 Novembre 2018 / Serges Kassy, artiste chanteur ivoirien pleure son père politique Aboudramane Sangaré.

Depuis le décès le weekend dernier d’Aboudramane Sangaré, les hommages fusent de partout. Africactu.com vous propose l’hommage de l’artiste et militant Fpi (Front populaire ivoirien) Serges Kassy rendu depuis la France où il est en exil concernant le plus fidèle compagnon de Laurent Gbagbo, décédé des suites d’un cancer de la prostate à 72 ans le samedi 3 novembre dernier à Abidjan.

Quel sentiment vous anime après l'annonce de la nouvelle du décès d’Aboudramane Sangaré ?

Un sentiment d’amertume, de regret, car l’homme était exceptionnel. Si la dignité, la fidélité, l'honneur, la droiture avaient un nom, c’était Sangaré. C’était un homme de valeur qui restera à jamais graver dans nos mémoires. D’ailleurs, pour moi, sa vie et son parcours politique devraient être mentionnés dans les livres d’histoire de notre pays, tellement il était une exception.

Quel souvenir gardez-vous de cet homme politique ivoirien ?

Le souvenir que je garde du président Sangaré, c’est qu’il m’a toujours considéré comme son fils. En exil, j’ai perdu mon père biologique, le président Sangaré a réuni tous membres de la direction et tout le Fpi, pour venir honorer de leur présence les funérailles de mon père et l’accompagner à sa dernière demeure. En exil, encore je désirais faire mon mariage religieux, c’est encore lui qui a accepté de me représenter et parrainer cette cérémonie de noces. Ceux sont deux gestes forts de ma vie loin de mon pays que jamais je n’oublierai et qui m’a rapproché davantage de ce grand homme, qui était un père pour moi.

Croyez-vous en une véritable alliance Pdci-Fpi pour la conquête du pouvoir en 2020 ? Si oui, quelles en sont leurs chances de succès ?

J’ai toujours été de ceux qui estiment que si Dramane a été ce qu’il est aujourd’hui, c’est parce qu’il y a eu un certain Henry Konan Bédié et le Pdci. Si aujourd’hui le Pdci est aussi victime des violences de Dramane et son Rdr clanique, il n’a pas le choix que de se rapprocher du Fpi, pour créer une plateforme forte pour mettre fin aux dérives tribales, dictatoriales et violentes du Rdr, afin qu’en 2020, s’il doit avoir des élections, que toutes les conditions soient réunies pour des élections justes et crédibles. Je pense que cette alliance est nécessaire pour les Ivoiriens afin que ce pays (Ndlr : la Côte d’Ivoire) redevienne normale, avec une Cei reformée, un découpage électoral fiable et acceptable par tous. Seule cette alliance forcera Dramane qui refuse la réconciliation, qui refuse le dialogue avec son opposition à venir à une table de discussion.

Propos recueilli par KDM




Publicité

Source: Africactu.com

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés