Publicité

Développement durable en Afrique : une activiste plaide pour la création d’un fonds pour les femmes

Mercredi 12 Décembre 2018 / Leymah Roberta Gbowee, prix Nobel de la Paix 2011 et présidente de la fondation ‘’Gbowee Peace Fundation Africa’’

Leymah Roberta Gbowee, prix Nobel de la Paix 2011 et présidente de la fondation ‘’Gbowee Peace Fundation Africa’’, a animé une conférence  autour du thème : ‘’militantes de base : le pouvoir sous- estimé’’. Une rencontre  initiée par la Banque Africaine de Développement  (BAD), le mardi 11 décembre 2018, à l’auditorium Babacar  N’Diaye, au siège de la banque, à Abidjan plateau.

Après avoir partagé son expérience personnelle avec l’assistance,  Leymah Roberta Gbowee a demandé aux responsables de la BAD de créer un fonds pour financer les projets des femmes surtout en période post crise pour créer les conditions de la paix et du développement durable.  Selon cette activiste qui définit la paix comme la satisfaction des besoins de base,  elle doit  « inciter la banque à investir dans la paix et la sécurité ». La conférencière a demandé aux investisseurs de financer les projets de la gent féminine en fonction de son environnement naturel. Ils doivent de ce fait s’appuyer sur ‘’les femmes puissantes dans les communautés pour montrer le chemin aux jeunes ». « Elles ne parlent pas le jargon de la banque mais si vous réussissez à les financer, on aura un développement durable. Surtout ne sous- estimez pas les femmes », a – t – elle conseillé. Leymah R Gbowee a également plaidé pour la mise en place d’un fond pour la paix et la sécurité.

Mme Gbowee a conscience du pouvoir de la gent féminine. Elle a cité des femmes puissantes en Afrique dont l’ivoirienne Salimata Porquet. Elle a invité les femmes qui ont un pouvoir « sous- estimé » à ne pas « se sous- estimer ». Mieux, elles doivent utiliser ce pouvoir pour le bien des communautés.  Leymah Roberta Gbowee a demandé aux  hommes de « respecter la femme, de la protéger, de ne pas photographier sa partie génitale pour l’’exposer sur les réseaux sociaux ». Pour elle l’image qui correspond le plus aux couples en Afrique, c’est celle du lion et de la lionne. C’est que le lion se préoccupe toujours du bien être de la lionne. Pour preuve, il chasse, il envoie le butin et il ne mange que lorsque la lionne et les lionceaux sont rassasiés.

Akinwumi Adesina, président de la BAD a, pour sa part, renchéri les propos de notre conférencière en invitant lui à son tour, à se pencher un peu plus sur l’insertion véritable de la femme en société « quand nous regarderons l’Afrique avec nos deux yeux, les femmes et les filles connaîtront le succès »,a-t-il précisé.

Leymah Roberta Gbowee a eu un message pour chaque composante de l’assistance. A la jeunesse, elle a recommandé la rigueur dans toutes ses entreprises. S’adressant aux journalistes qui lui ont demandé conseil en période pré- électorale en Côte d’Ivoire, elle a sollicité une presse responsable en raison de l’importance de son rôle. 

Elle a levé un coin de voile sur ces derniers projets : rechercher le financement pour la scolarisation gratuite de la fillette de 7 à 14 ans d’une part et la création d’un espace pour faire la promotion du droit à la santé sexuelle aux enfants.


Eugenie AGOH


Publicité

Source: Africactu.com

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés