Publicité

RDC - Félix Tshisekedi à Lubumbashi dans un contexte d’insécurité

Vendredi 12 Avril 2019 / RDC - Félix Tshisekedi à Lubumbashi dans un contexte d’insécurité

Plus de trois mois après son investiture, Félix Tshisekedi effectue son tout premier déplacement officiel à l'intérieur du pays. Arrivé le 12 avril à Lubumbashi, dans un contexte d'insécurité croissante, il devrait également se rendre la semaine prochaine dans la province du Nord-Kivu.

Après avoir effectué plus d’une dizaine de voyages à l’étranger depuis qu’il a prêté serment, Félix Tshisekedi réalise son tout premier déplacement officiel à l’intérieur du pays, à partir du 12 avril. Après Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga, le président congolais devrait se rendre dans la province du Nord-Kivu, dès la semaine prochaine.

Arrivé vendredi à Lubumbashi, première étape de sa mini-tournée en RDC, le chef de l’État congolais devrait présider une réunion du conseil supérieur de la défense avec des officiers supérieurs, des services de défense et de sécurité, autant civils et militaires. L’insécurité grandissante dont fait face la ville sera au cœur de cette réunion de haut niveau.

La situation sécuritaire dans la ville de Lubumbashi et ses environs s’est rapidement dégradée ces dernières semaines. Plusieurs familles seraient notamment victimes d’hommes armés, qui feraient irruption dans leur domicile et commettraient des viols, des meurtres et des vols, selon de nombreux témoignages. Pour faire face à cette situation, les jeunes de plusieurs quartiers ont décidé de prendre en main cette situation, en créant des groupes d’autodéfense. Plusieurs voleurs présumés ont déjà été brûlés vifs au cours des patrouilles dites « citoyennes », organisées par ces jeunes.

Dépêché par le président Félix Tshisekedi pour régler cette question, comme l’a confirmé à Jeune Afrique une source à la présidence, l’inspecteur général des Forces armées congolaises (FARDC), le général John Numbi, s’est rendu à Lubumbashi le 9 avril, quelques jours avant l’arrivée du président. « Nous devons (leur) dire, “fini d’égorger et de traumatiser la population lushoise”, a notamment déclaré sur place le général John Numbi.


Publicité

Source: Jeune Afrique

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés