Publicité

Ouganda - Bobi Wine appelle à protester contre la police

Mardi 23 Avril 2019 / Bobi Wine appelle à protester contre la police ougandaise

Le député de l'opposition ougandaise Bobi Wine a appelé à des protestations de masse contre les actions de la police et d'autres injustices de l'Etat à l'encontre des Ougandais.

"Nous sommes encouragés par le peuple algérien qui, au cours des dernières semaines, a contraint un dictateur à démissionner et par le peuple soudanais qui, par des manifestations pacifiques, a contraint un puissant despote à céder la place", a annoncé le député, Robert Kyagulanyi, de son domicile à Magere dans le nord-ouest du pays.

Bobi Wine aurait été emmené de force à Magere par la police qui l'aurait empêché de tenir une conférence de presse dans la capitale Kampala.

La police a empêché le chanteur - devenu politicien - d'organiser un concert dans son club privé du quartier de Busabala, dans la capitale, pour des raisons de sécurité.

Barbie Itungo Kagulanyi, l'épouse de Bobi Wine, indique qu'il voulait se rendre sur le lieu du concert interdit non pas pour chanter, mais pour "parler aux médias à propos de l'annulation de son concert par la police".

Le véhicule de Bobi Wine a été immobilisé par les forces de sécurité à proximité de la plage où il souhaitait se rendre : la voiture a été encerclée et le chanteur extrait de force.

Les forces de l'ordre ont tiré des gaz lacrymogènes contre quelques centaines de partisans de Bobi Wine, qui ont lancé des pierres sur les militaires et policiers mobilisés.

Selon un des organisateurs du concert et partisan de Bobi Wine, Moses Mugwanya, un autre député d'opposition, Francis Zake, ainsi que deux autres organisateurs ont été arrêtés.

Bobi Wine a eu de fréquentes altercations avec l'administration du président Yoweri Museveni, 74 ans et "autorisé" à se présenter de nouveau aux prochaines élections présidentielles.

Le chanteur a récemment annoncé qu'il allait défier Museveni dans les urnes en 2021.

L'arrestation du député et les allégations de torture par les forces de sécurité en août dernier ont conduit à une condamnation internationale, y compris une pétition des pop stars pour sa libération.


Publicité

Source: BBC

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés