Publicité

Nigéria - 11 millions CFA d'avance de loyer exigé

Lundi 11 Novembre 2019 / Nigéria - 11 millions CFA d'avance de loyer exigé

Les bailleurs au Nigeria peuvent exiger plus de 11 millions FCFA de loyer à l'avance

Trouver un logement décent et abordable est un problème courant auquel les jeunes sont confrontés dans de nombreux endroits.

Mais dans le centre en plein de Lagos, c'est presque impossible car les propriétaires exigent un an de loyer à l'avance.

Pour les appartements de deux chambres à coucher avec électricité, près du principal quartier d'affaires de la ville sur l'île Victoria, on m'a demandé entre 11 000 $ (6.466.267 FCFA) et 22 000 $ (12.932.150) d'avance.

En général, un logement à revenu moyen ou élevé peut coûter entre 5 000 $ (2.939.152 FCFA) et 40 000 $ (23.513.218 FCFA) par année.

Ce sont des sommes d'argent que peu de gens ont à leur disposition.

Une des raisons de la cherté du loyer est le prix élevé du coût du terrain et de la construction à Lagos.

De plus, il y a une pénurie du type de petites propriétés que les gens qui débutent sur le marché locatif ont tendance à préférer.

Une nouvelle façon de louer

Le système de paiements initiaux convient aux propriétaires, mais certaines innovations pourraient commencer à aider les locataires.

Bankole Oluwafemi, un jeune entrepreneur en technologie, a réussi à obtenir un appartement de style loft dans une rue résidentielle sereine de Lekki, un quartier assez riche.

C'est une avancée par rapport à une maison qu'il partageait avec d'autres jeunes professionnels.

Certaines personnes ont recours à des réseaux de prêts informels pour obtenir de l'argent - auprès des parents ou pour épargner tout en restant chez des parents, et certaines entreprises offrent des prêts à leurs employés.

Mais M. Oluwafemi a réussi à se payer l'endroit avec l'aide d'un site de location numérique appelé Fibre.

La plateforme en ligne permet aux utilisateurs de louer des propriétés en quelques clics.

Les locataires ont la possibilité de payer mensuellement ou trimestriellement, ce qui ne semble pas extraordinaire dans de nombreuses régions du monde, mais qui pourrait changer le marché ici.



Publicité

Source:

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés