Publicité

Traitement du coronavirus: pourquoi les médicaments anti-paludiques sont si controversés

Lundi 08 Juin 2020 / Traitement du coronavirus: pourquoi les médicaments anti-paludiques sont si controversés

Les médicaments normalement utilisés pour traiter le paludisme, l'hydroxychloroquine et la chloroquine, ont été présentés comme des traitements potentiels contre le coronavirus.

Ces traitements ont été promus et utilisés par certains dirigeants mondiaux, mais des inquiétudes ont été soulevées quant à leur sécurité et leur efficacité.

Nous avons examiné ce que nous savons jusqu'à présent sur ces médicaments

Pourquoi ces médicaments ont-ils pris de l'importance ?

Le président américain Donald Trump a révélé en mai qu'il prenait de l'hydroxychloroquine comme mesure préventive contre le Covid-19, mais il a ensuite déclaré qu'il avait arrêté.

M. Trump a fait référence à plusieurs reprises à son potentiel. Lors d'une conférence de presse en avril, il a déclaré : "Qu'avez-vous à perdre ? Prenez-le".

Le président Bukele du Salvador a déclaré que lui et "d'autres dirigeants mondiaux" le prenaient également.

Et le président brésilien Jair Bolsonaro a affirmé dans une vidéo que "l'hydroxychloroquine est efficace partout". Mais cette vidéo a été retirée par Facebook pour avoir enfreint ses directives en matière de désinformation.

Suite aux commentaires de M. Trump, une forte augmentation des prescriptions aux États-Unis a été signalée, tant pour l'hydroxychloroquine que pour le médicament associé, la chloroquine.

La demande a également augmenté dans le monde entier.

Quelles sont les préoccupations en matière de sécurité ?

La communauté scientifique s'inquiète de l'utilisation de ces médicaments pour traiter le coronavirus.

L'hydroxychloroquine est sans danger pour le traitement de la malaria et des maladies comme le lupus ou l'arthrite, mais jusqu'à présent, aucun essai clinique n'a recommandé son utilisation contre le Covid-19.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a temporairement interrompu plusieurs études dans le monde en raison de craintes liées à la sécurité. Elle avait auparavant mis en garde contre les dangers de l'automédication avec ce médicament.

L'annonce de l'OMS est intervenue après que certaines recherches aient suggéré que l'hydroxychloroquine pourrait augmenter le risque de décès des patients atteints du Covid-19.

Le journal médical Lancet a examiné les données médicales de milliers de patients atteints de coronavirus et a découvert que la prise de ces médicaments ne présentait aucun avantage - et qu'ils pouvaient même augmenter le risque de problèmes cardiaques.

Mais ces recherches ont été critiquées par un groupe de plus de 120 scientifiques, qui ont soulevé des questions sur la façon dont elles ont été menées.

...Suite

Publicité

Source:

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés