Publicité

Côte d’Ivoire - La rappeuse Nash célèbre ses 20 ans de carrière

Lundi 12 Juillet 2021 / Natacha Flora Sonloué alias Nash célébrera ses 20 ans de carrière le samedi 20 novembre prochain

Natacha Flora Sonloué alias Nash célébrera ses 20 ans de carrière le samedi 20 novembre prochain, à travers un concert qui se veut grandissime au vu des artistes invités.

En attendant de dévoiler la liste complète des guest-star, il faut  déjà noter  que participeront à cette célébration de grosses pointures nationales et internationales avec lesquelles La go cracra du Djassa (Nash) a eu à collaborer tout au long de cette exaltante entreprise musicale  vicennale dans le hip hop en général et dans le rap en particulier.

Née à Duékoué dans l’ouest montagneux de la Côte d’Ivoire, Nash fait ses premières  classes au MIC  avec le  « Collecteeth Exceptionnel »  à Man , ville où elle a grandi , dans les années 95-97, époque de bouillonnement du hip hop et du rap en Côte d’Ivoire. En 1998, la famille Sonloué s’installe à Abidjan, à Yopougon.
La très  jeune rappeuse  intègre alors l’univers des sound-system de  la capitale. C’est au cours d’une de ces matinées de freestyle que la  garçonne est repérée par Boni « Power Gbi », membre du groupe R.A.S, un pionnier  de la vague hip hop en Côte d’Ivoire. Sa prestation en  nouchi  accroche  Boni , qui l’adoube aussitôt et l’invite sur sa compilation « Enjaillement »  qu’il coproduit sur son label Nouchy Prod avec  Kesdo, rap-activiste alors basé en France (Paix à son âme). Sur cette compilation, Nash détonne avec le titre « 1ère Djandjou », un reprise subtile en Nouchi de « 1er Gaou » de Magic System.
Comme « 1er Gaou », « 1ère Djandjou » devient un  tube viral qui se partage de Cd en Cd à l’époque, et qui lui ouvre les portes  de l’industrie musicale ivoirienne et africaine de fort belle manière. Le style Nash est ainsi née, fait de flow percutants  en nouchi, teintés d’humour sur des prod ivoiriennes, africaines voire même américaines. A travers les tournées internationales, Nash propage son image et sa particularité musicale  aux  influences multiples.  2005, sa notoriété grandissante, Nash est embarquée  dans le  Collectif Gbonhi Yoyoyo  avec son alter-égo, la rappeuse Priss’K et l’humoriste Zongo. En pleine crise sociopolitique dans le pays, la chanson  éponyme de ce collectif  qui milite pour la réconciliation nationale  connait un succès phénoménal. Le collectif fera des tournées en Suisse, en France.

A partir de là, Nash va démarrer une série de collaboration avec des grosses stars  internationales : Alpha Blondy , Mokobé, Papa Wemba, Nathalie  Makoma, pour ne citer qu’eux. Un cycle valorisant   ponctué par la sortie en 2009 de son premier album solo « Ziés Dédja ».


Très active dans le milieu du hip hop ivoirien depuis toutes ces années, Nash  anime des ateliers d’écriture entre  Abidjan et  Genève en Suisse. Symbole de cet engagement pour cette culture urbaine, Nash initie  en 2013 le festival Hip Hop Enjaillement (2HE)  qui sera à sa 9ème édition fin juillet 2021. Omanh comme on appelle également la rappeuse dans le milieu est aussi investie dans l’humanitaire. 

En avril 2019, elle est nommée ambassadrice nationale de l'UNICEF en Côte d'Ivoire pour la cause des enfants de la rue victimes de violences. Avec son ONG « Sciençons », l’artiste, croyante chrétienne,  apporte aide et assistance à des  jeunes désœuvrés. Ainsi, en tant que  productrice, Nash vient de lancer la carrière  de Kronos,  un jeune auparavant en  proie aux difficultés sociales,  talentueux rappeur,  lauréat de la dernière édition du  concours de rap  lors du festival 2HE.  



Mike Yao

Harding M’Bra


Publicité

Source:

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés