Publicité

USA - Uhuru Kenyatta, premier chef d'État africain reçu à la Maison-Blanche

Jeudi 14 Octobre 2021 / Uhuru Kenyatta, premier chef d'État africain reçu à la Maison-Blanche

Ce sera la première visite d’un chef d'État africain à Washington depuis l’élection de Joe Biden à la présidence. Au menu : la guerre en Éthiopie.

Tout un symbole. Joe Biden reçoit ce jeudi à Washington son homologue kenyan, Uhuru Kenyatta, premier chef d’État africain à être invité à la Maison-Blanche par le président démocrate. Rien de surprenant à ce choix, les deux hommes se connaissent personnellement depuis des années. L’ancien vice-président de Barack Obama s’était rendu au Kenya en 2010.

Kenyatta rattrapé par les Pandora Papers

Le président kenyan achève une visite officielle de quatre jours aux États-Unis. Son pays reste un allié stratégique pour les Américains, et ce, dans les domaines aussi variés que les affaires militaires, l’économie ou les finances. Le Kenya reste la plus grande économie d’Afrique de l’Est, mais il est entouré de pays très instables, dont la Somalie, le Soudan, l’Éthiopie. La stabilité au Kenya est donc essentielle au succès de la région.

Pour cette première rencontre, les sujets de discussion ne manquent pas entre les deux hommes. Les deux dirigeants aborderont « la solide relation bilatérale » entre les deux pays, ainsi que « le besoin de transparence et de responsabilité dans les systèmes financiers nationaux et internationaux », a fait savoir la Maison-Blanche avant la rencontre.

Cet ordre du jour est rendu public peu après les révélations des Pandora Papers : cette vaste enquête du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) affirme notamment que le président Kenyatta possède secrètement avec six membres de sa famille un réseau de onze compagnies offshore, dont l’une possède des actifs évalués à 30 millions de dollars.

Interrogée sur ces informations et leur impact sur la rencontre, la porte-parole de la Maison-Blanche a dit mercredi que « le président [Biden] a[vait] souvent dénoncé les inégalités dans le système financier international ». « Cela ne veut pas dire que nous ne rencontrons pas les personnes avec lesquelles nous avons des différends », a ajouté Jen Psaki. « Nous avons un certain nombre de sujets sur lesquels nous avons un intérêt à travailler avec le Kenya […], et ce sera l’objet principal » de la réunion, a-t-elle conclu. Uhuru Kenyatta a balayé d’un revers de main ces accusations et promis d’apporter des réponses plus tard à ses concitoyens alors qu’il a placé la lutte contre la corruption au cœur de son deuxième mandat.

...Suite

Publicité

Source:

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés