Publicité

En Afrique comme ailleurs, Internet peut influencer une révolution, mais ce sont les peuples qui la font »

Lundi 27 Mai 2019 / En Afrique comme ailleurs, Internet peut influencer une révolution

Ecrivaine et analyste politique, la Kényane Nanjala Nyabola s’est penchée dans un essai sur les profonds changements induits par l’avènement des réseaux sociaux dans l’espace politique.

L’impact d’Internet sur le quotidien des Kényans n’est plus virtuel depuis longtemps. Le numérique a pénétré profondément la vie économique et politique du pays et si le Kenya peut s’enorgueillir d’être l’un des leaders mondiaux du paiement par mobile, il est aussi en proie à de sérieuses controverses sur l’utilisation de la technologie dans l’espace public.

Ainsi la présidentielle d’octobre 2017, qui permit au président Uhuru Kenyatta d’être réélu dans un climat de contestation, a été marquée par plusieurs événements comme l’assassinat non élucidé de Chris Msando, le directeur des technologies de l’information et de la communication de la Commission électorale, ou les accusations sur le rôle joué par la firme britannique Cambridge Analytica.

Déjà présent au côté de M. Kenyatta lors de son élection en 2013, ce cabinet de conseil a été accusé par l’opposition d’avoir piraté le système de transmission des données de la Commission électorale. Soupçonné également d’avoir joué un rôle déterminant dans la campagne de Donald Trump en s’accaparant les données de près de 50 millions d’utilisateurs de Facebook, l’un des dirigeants de Cambridge Analytica s’était vanté dans un reportage en caméra caché de Channel 4 d’avoir « tout organisé » pour la réélection d’Uhuru Kenyatta.

L’écrivaine et analyste politique kényane Nanjala Nyabola s’est donc penchée sur le poids du numérique dans sa société. Elle en a tiré un essai Digital Democracy, Analogue Politics : How the Internet era is transforming politics in Kenya, publié par African Arguments et non traduit en français. Un ouvrage précis et documenté qui démontre que le Kenya est lui aussi bien touché par les problèmes d’un monde en pleine mutation technologique.

Internet et les réseaux sociaux en particulier ont joué un rôle significatif dans les révolutions en Algérie et au Soudan. En revanche, ils jouent selon vous en faveur de la préservation du système au Kenya…

Nanjala Nyabola Je dirais en fait que les révolutions ne prennent pas toujours la même forme. En Algérie et au Soudan, nous assistons à l’aboutissement d’années de résistance et d’organisation dont les effets ont été accélérés par la facilité que permet le Web pour documenter les problèmes du quotidien et échanger sur eux. Au Kenya, Internet joue aussi un grand rôle, mais dans une révolution plus silencieuse.

La manière dont nous utilisons Internet reflète nos valeurs et nos ambitions. Les véritables nouveautés sont la vitesse de communication et la relative insularité des communautés en ligne. Ce sont des changements significatifs, mais cela n’ébranle pas les fondements de notre société. Au Kenya, Internet a accentué les tiraillements entre ceux qui veulent changer la société et ceux qui résistent. Il peut influencer la trajectoire ou le résultat d’une révolution, mais ce sont les peuples qui la font.

...Suite

Source:

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés