Publicité

Le streaming musical à l’assaut de l’Afrique

Lundi 10 Mai 2021 / Le streaming musical à l’assaut de l’Afrique

En se lançant en Afrique, les géants du marché doivent aussi composer avec les acteurs locaux et s’adapter aux modes de consommation africains.

Cap au sud pour Spotify. Le géant suédois du streaming musical s'apprête cette année à se lancer dans près de 80 nouveaux marchés, en Asie, en Amérique latine, dans les Caraïbes, mais aussi en Afrique. Du Niger au Kenya, de la Guinée-Bissau à la Tanzanie, ou au Ghana comme au Nigeria, il sera donc bientôt possible pour les utilisateurs de 40 pays africains au total d'écouter leurs morceaux préférés sur la plateforme de musique la plus utilisée au monde.

Jusqu'ici, seuls les auditeurs d'Afrique du Sud, du Maroc, d'Égypte, d'Algérie et de Tunisie y avaient accès. Pour Alex Norström, directeur commercial chez Spotify, « le lancement sur ces nouveaux marchés est une prochaine étape clé qui va dans le sens de notre engagement continu à construire un écosystème audio sans frontières », a-t-il déclaré lors de l'annonce officielle du lancement de l'entreprise en Afrique.

Des « opportunités démographiques immenses »

Si la plus grande plateforme de streaming musical au monde – en 2020, elle comptait 345 millions d'auditeurs actifs par mois et plus de 155 millions d'utilisateurs payants – s'intéresse aujourd'hui au continent, c'est que le marché est prometteur. « Rien qu'en Afrique francophone, on peut toucher 400 millions de personnes, affirme Franck-Alcide Kacou, directeur général d'Universal Music Africa, qui a récemment signé l'extension de l'accord de licence du catalogue d'Universal Music Group avec le principal service de streaming en Afrique, Boomplay, à 47 pays du continent ».

« Grâce à l'amélioration du niveau de vie de la population et au développement de la connectivité mobile, notamment de la 4G, l'Afrique va devenir d'ici quelques années un des plus gros marchés du monde en matière de streaming musical », confirme Moussa Soumbounou, fondateur de l'agence en événementiel et production musicale Red Line. Avec des retombées économiques significatives. En Afrique du Sud, le secteur devrait générer environ 50,8 millions de dollars en 2022, soit plus du triple des recettes générées en 2017, selon une étude du cabinet PwC. D'ici 2024, les revenus de la diffusion musicale en Afrique devraient même afficher un taux de croissance annuel de 12 %, ce qui permettrait au marché d'atteindre un volume de 822 millions de dollars.



...Suite

Source: Lepoint

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés