Publicité

Afrique - Les enjeux autour de la fin du partenariat entre Coca-Cola et le groupe Castel

Jeudi 12 Mai 2022 / Afrique - Les enjeux autour de la fin du partenariat entre Coca-Cola et le groupe Castel

Coca-Cola est engagé dans la consolidation des activités de production et de distribution de ses produits. Une stratégie qui nécessite une adaptation pour le français Castel, principal partenaire du groupe américain sur les 4 principaux marchés concernés.

La fin du partenariat entre les groupes américain Coca-Cola Company et français Castel prend forme. En Côte d'Ivoire, la Société de Limonaderies et Brasseries d'Afrique, filiale de Castel, a annoncé que ce dernier ne serait plus embouteilleur et distributeur des produits de la société basée à Atlanta. C'est une première annonce dans le cadre d’un processus qui concerne aussi les filiales au Cameroun (SABC), au Burkina-Faso (Brasseries du Burkina), au Sénégal (SOBOA) et la filiale angolaise.

Ce non-renouvellement de contrat concerne aussi le partenaire basé en Égypte, selon des informations lues par l'Agence Ecofin. Les conditions de la séparation ne sont pas connues, ni la manière dont Coca-Cola compte se réorganiser. Dans un communiqué de presse distribué le 28 avril 2022, sa filiale africaine faisait savoir que cette redistribution des cartes répond à la logique de consolidation des activités du groupe dans la région, mais vise aussi à réadapter son système d’emballages pour le rendre plus respectueux de ses standards de développement durable. Cette stratégie concerne l'Amérique latine et l'Afrique.

À côté de ces partenariats qui prendront bientôt fin, Coca-Cola distribuait aussi en Afrique à travers Coca-Cola Beverage Africa, dont le volume des activités le classerait dans le Top 40 des entreprises cotées en Afrique du Sud. L'autre filiale africaine du groupe est Equatorial Coca-Cola Bottling Company. Aucune information ne permet de confirmer si ces dernières ont déjà sollicité des licences d'exploitation sur les pays concernés par la rupture des contrats.

Coca-Cola a évoqué disposer d’une trésorerie de 150 millions USD pour acquérir ou construire de nouvelles unités d'embouteillage et de préparation des boissons. Mais il trouvera dans des pays comme la Côte d'ivoire, le Burkina Faso et le Cameroun, un groupe Castel bien implanté et leader sur chacun de ces marchés. D’un autre côté, il est intéressant de voir comment réagiront les consommateurs aux nouvelles propositions sous le label World Cola.


Publicité

Source: AgenceEcofin

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés