Publicité

RDC - Les Casques bleus nous tuent à la place des miliciens armés

Mardi 02 Août 2022

Des manifestants qui s’approchaient d’une base de la Mission des Nations Unies dans l’Est de la République Démocratique du Congo ont été dispersés par la police et l’armée rd-congolaises. Le mouvement Lucha exige le départ des Casques bleus.

A l’appel des mouvements pro-démocratie, des manifestants anti-MONUSCO ont investi la ville de Beni, au lendemain du meurtre par des Casques bleus de deux Congolais. Selon l’AFP, des policiers ont tiré des gaz lacrymogènes alors que des militaires ont tiré des balles réelles en l’air, pour disperser deux colonnes de dizaines de manifestants. Des tentes ont été installées et des périmètres de sécurité dressés devant les installations de la MONUSCO.

Pour parer à toute éventualité, les soldats de l’ONU ont renforcé les mesures de sécurisation de leurs installations en usant de véhicules blindés et de chars de combat. Hier dimanche 31 juillet 2022, des Casques bleus ont ouvert le feu avant de forcer la barrière et traverser la frontière entre l’Ouganda et le RDC, au poste-frontière de Kasindi, à Beni. Les soldats de l’ONU ont tué deux personnes et blessées 15 autres.

Ce lundi, les populations en colère sont descendues dans les rues pour manifester contre cette violente réaction des Casques bleus qui a «outré» le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. Un «incident grave, inqualifiable et irresponsable», selon la MONUSCO. Malgré l’appel au clame du gouvernement rd-congolais, qui a toutefois condamné cet incident, les populations ont tenu à manifester leur courroux.

«Nous sommes face à une force qui dispose de tous les moyens militaire, logistique et financier pour mettre fin aux activités des groupes armés. Elle n’en fait pas usage par conséquence, nous demandons le départ de ces touristes», a déclaré Losuire Shabani, du mouvement Lutte pour le changement (Lucha), ajoutant : «Nous manifesterons jusqu’à obtenir effectivement ce départ, maintenant que des Casques bleus nous tuent à la place des miliciens armés».


Publicité

Source:

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés