Publicité

Afrique - L’espérance de vie bondit de près de dix ans

Mercredi 17 Août 2022 / Afrique - L’espérance de vie bondit de près de dix ans

Même si les progrès ne touchent pas tous les pays, le continent africain est celui qui a le plus progressé dans le monde ces vingt dernières années.

Les Africains vivent en moyenne dix ans de plus « en bonne santé » qu'il y a une dizaine d'années. C'est une récente étude de l'Organisation mondiale de la santé qui dresse ce constat. Ainsi, entre 2000 et 2019, l'espérance de vie « en bonne santé », c'est-à-dire le nombre d'années pendant lesquelles un individu est en bon état de santé – à différencier de l'espérance de vie globale –, est passée de 47 à 56 ans contre 64 ans pour la moyenne mondiale.

Cependant, d'immenses disparités perdurent selon les régions et surtout l'impact de la pandémie de Covid-19 pourrait menacer ces « gains importants », avertit l'OMS. Mais, alors, comment expliquer une telle augmentation de l'espérance de vie en seulement dix ans ?

Une couverture sanitaire de 46 % en 2019, contre 24 % en 2000

Ce bond de géant du continent africain sur cet indicateur s'explique principalement par les progrès réalisés dans l'accès aux services de santé de base. En dix ans, ce chiffre a doublé, passant de 24 % en 2000 à 46 % en 2019, selon le « Suivi de la couverture sanitaire universelle dans la région africaine » de l'OMS. Des données qui font dire à Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique, que, « la forte augmentation de l'espérance de vie en bonne santé au cours des deux dernières décennies témoigne de la volonté de la région d'améliorer la santé et le bien-être de la population ».

L'amélioration de la prestation des services de santé essentiels, les progrès en matière de santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile, figurent parmi les facteurs qui ont contribué à prolonger cette espérance de vie en Afrique subsaharienne, selon l'OMS. L'agence onusienne met également en exergue les avancées dans la lutte contre les maladies infectieuses, grâce à l'intensification rapide des mesures de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme à partir de 2005. « Fondamentalement, cela signifie que davantage de personnes vivent en meilleure santé, plus longtemps, avec moins de menaces de maladies infectieuses et un meilleur accès aux services de soins et de prévention des maladies », a ajouté la docteur Moeti.

...Suite

Publicité

Source:

Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés