Publicité

Athlétisme : le Kenya fait fort aux Championnats d’Afrique

Mardi 14 Juin 2022 / Athlétisme : le Kenya fait fort aux Championnats d’Afrique

Malgré l’absence de stars notables, plusieurs athlètes sont montés sur le podium à la Côte d’Or, à l’île Maurice, où se sont déroulées les compétitions.

Clap de fin pour la 22e édition des Championnats d'Afrique d'athlétisme qui s'est tenue du 8 au 12 juin à Saint-Pierre en île Maurice, au sein du moderne complexe sportif de la Côte d'Or. En l'absence de nombreux athlètes phares du continent, à l'image du champion marocain du 3 000 m steeple Soufiane El-Bakkali, de Christine Mboma, la sensation namibienne du sprint féminin, ou de plusieurs cadors est-africains du fond et du demi-fond, la compétition a offert un spectacle exceptionnel à la hauteur des attentes.

Des installations de classe mondiale

Devant à l'origine se tenir en 2020, au nouveau Stade olympique d'Oran, l'Algérie, sous contrainte du début de la pandémie a dû renoncer à l'organisation de la compétition, reportée en 2021. Le Nigeria, qui s'était par la suite porté candidat pour la tenue de l'événement, plus précisément dans la ville de Lagos avec le Tesli Balogun Stadium, a également dû se désister pour les mêmes raisons. La Confédération africaine d'athlétisme a donc choisi d'attribuer les championnats à Maurice, hôte pour la 3e fois, après les éditions de 1992 puis 2006. Hub sportif classé 5 étoiles, le complexe sportif de la Côte d'Or, inauguré en juillet 2019 après près d'un an et demi de travaux, est doté d'un gymnase, un centre aquatique, un stade de football comprenant donc une piste d'athlétisme et deux terrains d'entraînement, dotés également de panneaux solaires et d'un système de collecte des eaux pluviales. D'ailleurs, le club de football de Liverpool y a installé une académie dans laquelle sont formés de jeunes aspirants footballeurs de 12 à 16 ans, et des entraîneurs.

Des performances notables

Discipline reine de l'athlétisme, le 100 m a fait l'objet d'une belle lutte entre le sprinteur kényan Ferdinand Omanyala, qui avait réalisé le record d'Afrique avec un temps de 9'77 l'an passé lors du Kip Keino Classic Continental Tour et le Sud-Africain Akani Simbine, ancien recordman d'Afrique (9'84), mais aussi champion d'Afrique en 2016 et 2018, et 4e lors des Jeux de Tokyo (2020) et des Championnats du monde de Doha (2019). Tous deux auteurs d'un temps de 9'93, le Kényan a été départagé de son rival au millième de seconde pour remporter son premier titre de champion d'Afrique.

Sur 200 m, le grand espoir du sprint africain Letsile Tebogo (Botswana) a remporté sa première médaille chez les séniors. Champion sur 100 m et vice-champion sur 200 m lors des championnats du monde des moins de 20 ans en 2021, ce sprinteur de 19 ans possède notamment un record personnel de 9'96 sur 100 m réalisé cette année. Assurément un athlète dont la progression sera à suivre. Le triple sauteur burkinabé Hughes Fabrice Zango médaillé de bronze aux JO et à Doha, a conservé son titre de champion d'Afrique, en atteignant 17,34 m.



Publicité

Dans la même catégorie

Suivez nous sur facebook



Publicité

Contacts: Cote d'Ivoire: +22552823232 / Ghana: +233265648476 / Email: contact@africactu.com

Africactu.com © 2016 Tous droits réservés